• Se retirer sur la pointe des pieds...

    Que contient véritablement un tableau. Qu’en est-il de celui-ci quand l’œil de son créateur s’est fermé à tout jamais ?

    Certes l’âme du peintre continue à vivre grâce à la présence de l’œuvre mais quelque chose a cassé, la magie ne peut qu’être rompue.

    Quand je pense à telle ou telle de mes aquarelles, les circonstances mêmes dans lesquelles elles ont été réalisées sont encore très tenaces. Je me souviens de l’étape de mon parcours personnel à laquelle elles sont attachées. Mes plans d’attaque, mes doutes, mes émotions  restent vivants.

    Ce jardin secret disparaît à tout jamais avec son créateur. Il y a une part d’éphémère même dans une œuvre dont ce n’est pas la destination.

    Faut-il se tourner pour autant vers un art passager ou au contraire systématiquement laisser des clefs de lecture ? Je n’ai pas de réponse à ses deux questions. Cependant, une chose est certaine : qu’il le veuille ou non, un artiste doit savoir se retirer sur la pointe des pieds et laisser respirer sa création en toute liberté.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :