• Gabrielle Morin (1854-1933)

     

    Bien que née à Paris en 1854, Gabrielle Morin est une artiste peintre attachée à la Normandie et plus particulièrement aux portes septentrionales de la province puisque la région d’Eu, où elle a vécu, lui inspira de nombreuses œuvres.

    Gabrielle Morin (1854-1933) 

    Photo de Mme Gabrielle Morin (1854-1933)

     

    Elle bénéficia de l’enseignement de deux peintres, émile Maillard (1846-1926) et Antony Morlon (1834-1905). Du premier, elle apprit à peindre des marines. La mer fut d’ailleurs un de ses sujets de prédilection puisqu’elle l’esquissa sur de multiples croquis depuis sa cabine de plage tréportaise.

     

    Gabrielle Morin (1854-1933) 

    La Mer au Tréport  - dessin à la mine de plomb - 1887 ou 1888

    (collection privée)

    Autant d’esquisses qui lui permettront de réaliser des toiles abouties telle que cette très belle œuvre :

    Gabrielle Morin (1854-1933)

     

    Marine - Huile sur toile, fin 19ème, début 20ème siècle

    Château d'Eu - Musée Louis-Philippe (Seine-Maritime)

      

    L'artiste aimait aussi à croquer sur le motif quelques portraits.

     

    Gabrielle Morin (1854-1933)

     
     

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

     
       Dessins à la mine de plomb - 1887 ou 1888 - (collection particulière)

     

    La peintre eudoise exposa régulièrement au Salon des artistes français et à celui des femmes peintres. Sa carrière fut récompensée par de nombreux prix.

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Article extrait du journal : "Le Messager eudois" (1903) 

     

    Sa peinture est très représentative de ces années si riches en art qui jalonnèrent la fin du 19ème et le début du siècle dernier. On remarquera, bien sûr, que le mouvement impressionniste aura fortement marqué son œuvre, comme nous le montre ces quelques tableaux.

     

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Femme peignant - Huile sur toile - fin 19ème, début 20ème siècle

     (collection privée)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    En forêt d'Eu - Huiles sur toile - (collection privée)

     

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Bords de rivière - Huile sur panneau de bois de peuplier , fin 19ème, début 20ème siècles

    (Collection privée)

     

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Gabrielle Morin (1854-1933)

    Échouage au Tréport

    étude - huile sur carton

    (collection privée)

    Rivière - étude

    huile sur panneau de bois de peuplier

    (collection privée)

    Eu, l'Ancien Port - étude 

    huile sur panneau de bois de peuplier

    (collection privée)

     

    Gabrielle Morin est décédée à Nice en 1933.

    Elle légua à la municipalité eudoise, ses œuvres et sa maison du quartier du Vert-Bocage. Cette belle maison aujourd’hui disparue constituera en 1939, le musée Morin. Ce premier musée municipal présentait outre les œuvres de l’artiste des collections d’objets d'histoire locale : faïences, gravures, monnaies anciennes… Ce fonds est en partie conservé au musée Louis-Philippe du château d’Eu. Musée qui a rendu hommage à l’artiste au printemps 2008.


    votre commentaire
  • Les nuances de couleurs sont si riches, riches de la beauté, de la vie. Elles sont signe de joie et de lumière…

    Alors permettez-moi pour 2016, de vous souhaitez une année toute en fantaisie colorée.

    Vers 2016


    votre commentaire
  • Bientôt la plaine de Quiberville sombrera dans la nuit.

    Oubliera-t-elle la lumière de son coeur enfouie sous ce temps si maussade ?

    Temps maussade

    Aquarelle - 25X41cm papier Moulin du Roy grain fin


    votre commentaire
  •        樹

    Arbres verts en fleurs,

    Pétales blancs sur le lac

    Voilent la mariée.

                                德尼 

     

     

    Aquarelle - papier Arches 300g grain fin


    votre commentaire
  • À Rouen, hier samedi, avait lieu le vernissage de l'exposition de Madame SOK Yong Yan. L'artiste nous a fait l'honneur de plusieurs démonstrations.

    Sok Yong Yan excelle dans l'art de peindre des fleurs. Elle  pratique une technique traditionnelle chinoise. Elle travaille directement, sans dessin préalable sur un papier assez fin et de très belle qualité. Il y a dans sa manière de peindre, quelque chose de la calligraphie. Les jolis pinceaux qu'elle utilise contiennent une belle réserve d'eau. Ils sont chargés de pigment vers la pointe si bien que les dégradés se forment automatiquement quand l'artiste presse pour former par exemple des pétales. La peinture utilisée vient de Chine, elle semble s'apparenter à la gouache. Des rehauts à l'encre sont fait directement au pinceau. J'ai été impressionné par la dextérité avec laquelle notre hôtesse signait ses oeuvres de la pointe du pinceau.

    Bref, de bien jolis tableaux forment cette exposition qui s'articule autour des cimaises du petit salon de thé et restaurant asiatique que Madame Sok Yong Yan tient avec son époux dans le centre de Rouen. (L’Assiette dorée, 3 rue Saint Denis à Rouen.)

    Leur accueil est exceptionnellement chaleureux. Tout respire un parfum d'authenticité. Je vous conseille vraiment de prendre entre amis un petit thé dans cet havre de paix.

    Sok Yong Yan ou L'Art de peindre des fleurs...

    Sok Yong Yan ou L'Art de peindre des fleurs...

    Je vous rappelle les modalités de cette exposition.

    Exposition

    Madame SOK Yong Yan 

    Peinture traditionnelle chinoise

    du Samedi 12 décembre 2015 au vendredi 12 février 2016

    Au restaurant « L’Assiette dorée »

    3 rue Saint Denis à Rouen

    du mardi au samedi de 12 h 30 à 17 h 30

    le dimanche de 12h30 à 16 h

     


    votre commentaire